Accueil

phtos-page-presentation-1.png

 

  Bruges n'apparaît au Moyen-Âge que comme une place fortifiée, et n'est pas officiellement une ville, mais juste un espace de la Belgique le long du Zwin, un bras de mer. Baudoin, vassal du roi Carolingien Charles le Chauve y fonde le comté de Flandre qui s'étend jusqu'à l'Escaut et l'Artois. Bruges n'est donc au IXème siècle qu'une place forte, constituée de vaste rempars, d'un château, du Burg, d'une chapelle et de fortifications. Ce n'est qu'en 928 que la ville est reconnue, mais elle n'apparaît sur aucune carte ; en effet, la première fois que son nom est utilisé c'est pour figurer sur une pièce de monnaie.

 

  Ainsi, dans les années 1000, le Burg devient un port, les attaques des vikings cessent, au profit du commerce qui se développe, et qui permet à la ville de se faire connaître des marchands de Gênes, de Venise, de Florence, de Castille, du Portugal et d'Ecosse dès la fin du XIIIe et le début du XIVe siècle. En 1277, le commerce prend un tournant important, à l'arrivée du premier marchand génois qui permet de développer une nouvelle activité commerciale : celle des épices, avec notamment le Levant. Mais l'arrivée de ce marchant permit entre autres à Bruges de perfectionner ses techniques financières, et l’hôtel de la famille Van der Buerse devient alors le premier centre financier de toute l'histoire boursière de l'Europe.

 

À la fin du Moyen Âge, Bruges devient la ville la plus riche d'Europe du Nord.

 

 

En savoir plus ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site